Compte-rendu AG 2012

aout 2013

Compte-rendu

La séance est ouverte à 10 h 15, après émargement des listes, distribution des plaquettes

signalétiques et des autocollants à apposer sur les bouées.

Elle se déroule en présence de trois représentants de la Municipalité : le Maire Daniel Lorcy,

ainsi que MM. Gérard Tatibouet et Jacques Poidvin. Le président les remercie de leur

présence.

Le président remercie également les 88 adhérents présents ou représentés et observe que les

conditions étant réunies, l’assemblée peut délibérer valablement.

1. Rapport du président.

Ce rapport fait le point sur les actions menées depuis la dernière assemblée générale qui s’est

tenue le 14 aout 2012.

L’activité de l’association a porté cette année sur 2 points essentiels : le service de rade et

l’entretien des corps-morts.

Service de rade

Pierre Denis rappelle les différentes options étudiées par le groupe de travail « visiteurs » :

4 possibilités, depuis le concept d’évolution vers une sorte de marina avec services complets

(capitainerie, douches, etc), jusqu’à l’absence de service de rade, laissant les visiteurs occuper

les mouillages au petit bonheur.

L’option finalement retenue est celle d’une offre minimale de service (juste le placement des

visiteurs), limitée à 2 mois par an et en ne retenant que la tranche horaire 17h-20h (celle de

plus grande affluence).

Sur cette base, Thierry Lejeune a été recruté comme salarié saisonnier en juillet-aout, à raison

de 3 heures par jour 6 jours sur 7. Il est précisé que son contrat n’est pas renouvelable

automatiquement les années suivantes.

Il utilise un bateau propriété de l’AUMIA avec tous les équipements nécessaires (VHF,

brassières, tablette avec accès à la base de données des mouillages). Il a également été doté

d’un téléphone, le 06 40 24 78 97. Cet équipement a fait l’objet d’une subvention de la mairie à

hauteur de 5.000 euros ; Pierre Denis en remercie la municipalité.

On constate qu’une partie du travail de notre employé consiste à faire, avec un certain succès,

une police douce des mouillages en indiquant aux visiteurs les zones de mouillage interdit.

AUMIA Assemblée Générale Ordinaire du 16 aout 2013 Page 1 / 6

La parole est donnée à Jean-Pierre Tiffou qui complète l’exposé du président en expliquant la

démarche de l’association.

N’ayant pas de mouillages spécifiques pour les visiteurs, nous avons l’obligation morale de

laisser nos bouées à disposition lorsque nous ne les occupons pas. Informer l’AUMIA ou le

service de rade des disponibilités est de notre intérêt bien compris, même pour des absences

courtes, cela évite les prises de corps-morts sauvages avec tous les inconvénients qui en

découlent.

Cette année doit être considérée comme une année test, pour un retour d’expérience.

Aujourd’hui après 1 mois et demi de fonctionnement nous pouvons observer les premiers

résultats :

 le service de rade à Penera est bien accepté par tous, grâce au travail de Thierry

Lejeune, mené avec souplesse et diplomatie ;

 nous manquons de places par rapport aux demandes de visiteurs, surtout pour les gros

tonnages ;

 la formule d’auto-entreprise aurait apporté plus de souplesse et un moindre coût pour

l’AUMIA, mais elle n’a pas été acceptée par les candidats ;

 enfin, cette première année se soldera par un résultat déficitaire notamment en raison

du manque de mouillages disponibles, raison de plus pour que chacun veuille bien

donner ses périodes de réservation.

Il indique enfin qu’en raison de la charge de travail et des incertitudes, les nuitées collectées

cette première saison resteront dans les caisses de l’association, mais que dès l’an prochain

une part (en principe 50 %) sera reversée aux titulaires des mouillages concernés.

Il est aussi rappelé l’existence d’ annexes en libre-service pour les adhérents de l’AUMIA : une

à Béluré, une à Pénera et une au Mounien.

Questions et observations des participants :

 Si l’orin du corps-mort pris par un visiteur casse, qui est responsable ?

Réponse : le visiteur.

 Pourquoi n’a-t-on pas sollicité la candidature de jeunes de l’île d’Arz ou d’enfants de

résidents pour le service de rade ?

Réponse : cela a été fait, mais tardivement et sans doute avec une publicité limitée.

L’an prochain la recherche de prestataire aura lieu plus tôt dans la saison.

 Les adhérents AUMIA étant nombreux sur Penera, ne pourrait-on pas organiser le

service de rade par roulement entre eux plutôt que de recruter un employé ?

Réponse : c’est aussi la période de nos vacances, et puis organiser la rotation d’autant

de personnes semble bien trop complexe.

 La connaissance de l’anglais devrait être un critère de recrutement de l’employé !

Réponse : ce serait évidemment un plus. C’est noté.

 Plusieurs interventions déplorent l’encombrement de la cale par des bateaux-ventouse,

gênant considérablement les opérations d’embarquement-débarquement. Il est aussi

demandé de déplacer le panneau « stationnement-minute » en bout de cale, sur la

balise, pour le rendre plus visible.

Réponse c’est un problème de police, c’est la Municipalité qui en a la charge,

AUMIA Assemblée Générale Ordinaire du 16 aout 2013 Page 2 / 6

Entretien des mouillages

La parole est donnée à Jean-Louis Guillard pour un compte-rendu de la première campagne

de vérifications des corps-morts au printemps dernier.

Le constat est que 40 % de nos 236 mouillages, installés 2 ans auparavant, ont dû faire l’objet

d’un entretien, dans presque tous les cas le changement de l’émerillon. Les taux d’usure

recensés par le prestataire Keroïca ont paru excessifs à beaucoup d’adhérents, aucune

explication vraiment crédible n’ayant pu être apportée à ce jour, sinon que c’est le type même

de ligne de mouillage tout-métal et surtout le positionnement de l’émerillon juste sous la bouée

qui pose problème.

Les prix de Keroïca sont jugés excessifs par beaucoup d’adhérents ; une comparaison faite

par Jacques Poidvin avec un accastilleur de la région montre que les prix des pièces

métalliques sont équivalents, seules les bouées sont beaucoup plus chères chez notre

prestataire.

Cette vitesse de corrosion nous amène également à prévoir un contrôle non plus seulement

tous les 2 ans comme décidé à l’origine, mais tous les ans car certaines pièces jugées

acceptables après 2 ans risqueraient d’être beaucoup trop faibles 2 ans plus tard (donc après

une durée de vie totale de 4 ans). Ceci conduira à une augmentation de la redevance annuelle

de l’ordre de 35 à 40 euro, question à discuter avec la municipalité qui gère et finance ces

contrôles à travers la redevance annuelle d’AOT facturée à chaque plaisancier.

D’une discussion avec Keroïca, il est ressorti qu’ils sont prêts à remplacer nos lignes par des

systèmes à câblot synthétique, dont la longévité semble bien supérieure (l’émerillon serait

placé au fond, donc au repos l’hiver et moins sensible à la corrosion), pour un coût

sensiblement équivalent.

Ils acceptent de garantir ce type d’installation comme les chaînes métalliques (1 an) et de

contrôler ou entretenir un parc avec les 2 types d’installations.

La conclusion est donc que chacun est libre de choisir le matériau qui lui convient le mieux, et

par exemple de passer au câblot synthétique à l’occasion d’un entretien lourd comme par

exemple le changement de la chaîne.

Questions et observations sur l’entretien des corps-morts

 Pourquoi ne pas séparer le prestataire chargé du contrôle de celui qui fait ensuite

l’entretien comme cela se passe dans l’automobile ?

Réponse : difficile à mettre en oeuvre, car :

il n’existe pas de « centre agréé » ;

il est probable que les sociétés de plongée refuseront, chacune ayant ses

propres normes.

 La thèse suivant laquelle des remontées d’eau douce de l’hiver pluvieux auraient

accéléré la corrosion ne tient pas.

Réponse : cette thèse n’est pas la nôtre, c’est celle de Keroïca, entendue aussi à

l’UNAN, mais invérifiable à notre niveau.

 Pourquoi ne pas mettre un plus gros émerillon que 18 mm sous la bouée ?

Réponse : il n’est pas sûr que nous soyons financièrement gagnants à terme si le

problème est plus la place de l’émerillon que sa taille. Mais c’est à étudier pour ceux qui

voudraient rester sur le matériau actuel.

AUMIA Assemblée Générale Ordinaire du 16 aout 2013 Page 3 / 6

 Signalement d’une bouée coulée à Béluré, dû sans doute à une trop grande fréquence

de bateaux visiteurs de fort tonnage.

Réponse : le bureau doit relancer Keroïca pour divers problèmes non réglés à Penera,

ce peut être l’occasion de passer aussi à Béluré.

 Contestation des mesures d’usure de Keroïca. Demande que le prestataire fournisse

les pièces usagées pour vérification du diamètre des pièces.

Réponse : possible au cas par cas, ou par sondage, mais impraticable de manière

systématique pour chaque mouillage.

A voir avec Keroïca lors des prochains contrôles.

 un adhérent propose de fournir une analyse technique détaillée des problèmes

d’électrolyse rencontrés.

Réponse : tout apport d’expérience ou de compétence technique sera le bienvenu :

s’adresser au président.

Accès des adhérents à la base de données

La parole est donnée à Jean-Jacques Snella qui a développé pour l’AUMIA un système de

base de données des adhérents et des corps-morts, aujourd’hui utilisée par le conseil

d’administration et le service de rade.

L’accès à ces données, bien que passant à travers Internet est protégé par un mot de passe

collectif. La mise à jour est immédiate et simultanée sur toutes les listes.

Les principales données accessibles sont :

 les fiches adhérents, avec les bateaux ;

 la liste des demandes de mouillage ou de changement d’emplacement ;

 la liste des corps-morts et de leurs caractéristiques (poids du bloc) ;

 les réservations, bouée par bouée ;

 la carte de situation des bouées avec affichage dynamique des réservations.

Le projet est d’étendre l’accès aux données à tous les membres de l’AUMIA afin que chacun

puisse, soit vérifier ses données personnelles et réagir le cas échéant, soit contacter un voisin

de plan d’eau en cas d’urgence. L’accès serait, là encore, protégé du monde extérieur au

moyen d’un code d’accès spécifique.

La mise à disposition de cette fonctionnalité fera l’objet d’un mail adressé à tous.

Divers

Marquage des corps-morts

Des autocollants ont été édités et distribués pour noter la masse maximale des bateaux

pouvant s’amarrer, que chacun doit apposer sur sa bouée.

Demande de racks à Kernoël

La pose de racks d’annexes à Kernoël est prévue par la mairie.

Séparation baignade et bateaux à Rudevent

Demande exprimée pour matérialiser une zone de baignade à Rudevent comme cela

se fait ailleurs, cette plage étant assez fréquentée.

Attribution des postes de mouillage

Une quinzaine de mouillages ont pu être attribués dans l’année à de nouveaux

bénéficiaires de la liste d’attente ou à des demandeurs de changement d’emplacement.

Rappelons que les attributions se font dans l’ordre de la liste d’attente, en fonction des

zones de préférence.

AUMIA Assemblée Générale Ordinaire du 16 aout 2013 Page 4 / 6

La liste d’attente actuelle comporte 42 noms, elle est publiée sur le site Internet

www.aumia.fr par souci de transparence.

Elections municipales de 2014

L’AUMIA a l’intention de demander officiellement aux candidats aux élections

municipales de 2014 un exposé de leur programme concernant les mouillages. Les

réponses seront communiquées aux adhérents.

Le rapport du président est approuvé à l’unanimité.

2. Rapport du trésorier

Le rapport financier est présenté par Daniel Gaps, trésorier adjoint,

RECETTES DEPENSES

Caisse au 31/12/2011 4758,45 +

3434,95 =

8139,40 €

Assurances 174,00 €

Caisse au 31/12/2012

Dont intérêts

5 0 2 0 . 6 0 +

4 7 5 8 , 4 5 =

9779,05 €

107,06

Plaquettes signalétiques 105,00 €

Site Internet 42,70 €

Cotisation U.N.A.N. 444,00 €

Fonctionnement 485,56 €

Résultat de l’exercice : 1639,65 €.

Le rapport du trésorier est approuvé à l’unanimité.

3. Renouvellement et élargissement du Conseil d’Administration

Trois des membres du conseil d’administration arrivent en fin de mandat . Ce sont Christian

Aubault, Antoine Curé et Daniel Gaps, qui se représentent tous les trois.

Pierre Denis fait part à l’assemblée de la démission de Fréderic Beaujean, ce qui libère une

place au conseil d’administration.

Par ailleurs Jean Gouyet et Jacques Poidvin posent leur candidature.

Il est procédé au vote à bulletins secrets. Les candidats élus sont :

 Daniel Gaps (77 voix) ;

 Antoine Curé (59 voix) ;

AUMIA Assemblée Générale Ordinaire du 16 aout 2013 Page 5 / 6

 Christian Aubault (59 voix) ;

 Jacques Poidvin (59 voix).

Le président leur adresse ses félicitations et les remercie pour leur engagement.

Jean Gouyet avait annoncé avant le vote, souhaiter s’impliquer dans la question de l’entretien

des corps-morts sur laquelle il avait déjà travaillé, qu’il soit élu ou non. Pierre Denis l’en

remercie et verra avec lui et le bureau comment organiser sa collaboration.

L’ordre du jour étant épuisé, la séance est levée à 12 h 15.

ELECTION DU BUREAU.

Le 16 aout 2013, à l’issue de l’Assemblée Générale, le nouveau Conseil d’Administration de

l’AUMIA s’est réuni afin d’élire les nouveaux membres du Bureau.

Ont été élus à l’unanimité :

Président : Pierre Denis ;

Vice-président : Patrice Meter ;

Trésorier : Daniel Gaps ;

Trésorier adjoint : Hervé Le Bourdiec ;

Secrétaire : Jean-Jacques Snella;

Secrétaire adjoint : Jacques Poidvin.

Le président

Pierre DENIS

Le Secrétaire

Jean-Jacques SNELLA

AUMIA Assemblée Générale Ordinaire du 16 aout 2013 Page 6 / 6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *